Skip to main content
Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes
European Union (photographer: Anouk Delafortrie)
Burundi

Fiche info

Introduction

Près de 259 000 réfugiés burundais sont encore déplacés dans les pays voisins, la plupart d’entre eux ayant fui le Burundi après les élections contestées et les éclats de violence de 2015. Parallèlement, le pays compte environ 116 000 personnes déplacées en interne, principalement en conséquence à des dangers naturels tels qu’inondations et glissements de terrain.

Depuis son indépendance en 1962, le Burundi a été confronté à des périodes d’instabilité et de conflit. L’UE continue de soutenir les réfugiés burundais dans leur pays d’accueil et les rapatriés burundais qui rentrent volontairement au pays.

Quels sont les besoins ?

Les réfugiés burundais sont principalement hébergés en Tanzanie, au Rwanda, en République démocratique du Congo (RDC) et en Ouganda. La plupart d’entre eux dépendent entièrement de l’aide internationale pour couvrir leurs besoins de base, tels que la nourriture, la santé, l’eau, les infrastructures sanitaires, l’hygiène, le logement et l’éducation. 

Nombre d’entre eux vivent dans des camps où les capacités et les ressources sont étirées jusqu’à la limite. Les principaux besoins restent l’accès aux services et denrées alimentaires de base (souvent, les rations n’apportent pas 100 % de l’apport calorique requis), la santé, la nutrition, l’éducation et la protection des personnes vulnérables.

Depuis 2017, plus de 200 000 Burundais sont rentrés dans leur pays. Les rapatriés ont besoin d’aide pour réintégrer leurs nouvelles communautés ou communautés d’origine. Ils sont souvent en difficulté du fait que les agriculteurs rapatriés peuvent avoir perdu leurs terres entre temps. 

Il est devenu encore plus difficile de se procurer les ressources nécessaires pour répondre aux besoins des réfugiés.

burundi_fr.png

En quoi consiste notre aide ?

L’UE continue de surveiller la situation humanitaire du Burundi ainsi que celle des réfugiés dans les pays voisins.

En 2022, nous avons alloué  € 11 millions d’aide humanitaire pour aider les réfugiés burundais dans les pays voisins et les ceux rentrés volontairement au pays.

Selon le pays d’asile, les réfugiés reçoivent une aide alimentaire vitale en nature et/ou en espèces. Une aide en espèces permet aux réfugiés d’acheter les articles de première nécessité qu’ils considèrent comme prioritaires pour leur foyer. Un soutien nutritionnel supplémentaire est fourni aux mères enceintes et allaitantes, aux enfants de moins de 5 ans, aux personnes souffrant de maladies chroniques et aux patients hospitalisés.

L’aide humanitaire de l’UE permet d’enregistrer les réfugiés burundais recueillis dans les camps et établissements de la région ou dès leur arrivée au Burundi. Il s’agit souvent d’une condition préalable à satisfaire pour pouvoir obtenir de l’aide, aussi bien pour les réfugiés que pour les rapatriés.

Les fonds de l’UE servent aussi à satisfaire les besoins de protection des réfugiés, notamment en améliorant leur sensibilisation à la pandémie de coronavirus. Les réfugiés sont informés des symptômes, des modes de transmission et des méthodes disponibles pour prévenir la propagation du virus.

L’Union européenne soutient l’aide à la protection accordée aux groupes particulièrement vulnérables. Parmi eux figurent des enfants, femmes, parents isolés, survivants de violences sexuelles, personnes âgées et personnes atteintes d’un handicap exposées à un risque de marginalisation et dans l’incapacité d’accéder aux services d’aide. En plus de soutenir les victimes, les actions de protection comportent également des mesures visant à réduire les risques de violence et d’abus dans les camps de réfugiés.

Après avoir passé des années en dehors de leur communauté d’origine, reconstruire leur vie au Burundi est un défi pour les rapatriés et les communautés d’accueil. Le financement de l’UE aide les rapatriés à promouvoir le dialogue communautaire afin d’identifier les besoins humanitaires et de fournir des solutions en collaboration avec les communautés d’accueil.

De plus, les rapatriés reçoivent une aide pour bénéficier des services de base, comme l’obtention d’un certificat de naissance leur permettant d’accéder aux services sociaux dans leur pays d’origine. Notre soutien consiste aussi à aider les enfants rapatriés à poursuivre leur scolarité, par exemple en leur proposant des cours de rattrapage ou en améliorant les conditions d’apprentissage.

Le Burundi est sujet à des risques naturels comme les inondations et les glissements de terrain. L’Union européenne soutient la préparation aux catastrophes dans le pays en renforçant la capacité d’intervention des acteurs de première ligne : la Croix-Rouge burundaise et les communautés elles-mêmes.

En outre, la Commission européenne consacre une aide humanitaire de € 100 millions au déploiement des campagnes de vaccination dans les pays d’Afrique dont les besoins humanitaires sont critiques et les systèmes de santé, fragiles.

Dernière mise à jour: 08/09/2022
Photo: © Union européenne (photographer: Anouk Delafortrie)

Faits & chiffres

Près de 259 000 réfugiés burundais dans les pays voisins, dont :

  • 41 000 en RDC
  • 50 000 au Rwanda
  • 42 000 en Ouganda
  • 126 000en Tanzanie

Plus de 200 000 réfugiés burundais sont rentrés au pays depuis 2017.

Aide humanitaire de l’UE :
€ 11 millions en 2022 pour les réfugiés et rapatriés burundais
Environ € 94 millions depuis 2015 pour aider les réfugiés burundais et les Burundais