Skip to main content
Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes
Kaung Hter / IRC
Myanmar/Birmanie

Fiche info

Introduction

La situation humanitaire déjà désastreuse du Myanmar s’est encore aggravée l’an passé avec la prise de pouvoir de la junte militaire.

Le coup d’État a plongé le pays dans une crise socio-économique qui a rapidement entraîné un climat d’insécurité. Le pays est constamment déchiré par des affrontements entre des milices et les forces armées birmanes au pouvoir.

Le Myanmar est aussi un des pays au monde les plus sujets aux catastrophes, en raison de son exposition aux risques naturels divers, tels qu’inondations, cyclones et séismes.

Quels sont les besoins ?

Les Nations unies estiment que plus de 14,4 millions de personnes auront besoin d’une aide humanitaire cette année, et notamment les personnes déplacées de façon durable dans les États du Rakhine, du Kachin et du Shan, déchirés par le conflit. Ce chiffre est 14 fois supérieur à celui de l’année 2021 et concerne une zone géographique plus étendue.

À la suite du coup d’État, les affrontements armés se sont intensifiés et ont entraîné le déplacement interne de 367 400 personnes supplémentaires, d’après les estimations. Ce nombre vient s’ajouter aux 370 000 personnes déjà éloignées de chez elles par les conflits précédents.

Plus de 1400 personnes ont été tuées et plus de 11 000 personnes arrêtées à la suite du coup d’État. Les services sociaux de base sont perturbés et le Myanmar connaît également des pénuries d’articles essentiels tels que fournitures et équipements médicaux.

La pandémie de COVID-19 a poussé un système de santé déjà fragile au bord de l’effondrement.

Depuis 2017, les violences dans le nord de l’État du Rakhine ont contraint plus de 740 000 personnes issues de la communauté ethnique rohingya à fuir au Bangladesh.

Il reste environ 600 000 apatrides rohingyas dans le Rakhine, dont 144 000 qui sont confinés dans des camps depuis 2012. Ces derniers sont privés de leurs droits fondamentaux, notamment leur liberté de mouvement et leur accès aux moyens de subsistance.

Les restrictions d’accès, couplées aux mesures préventives strictes contre la COVID-19, continuent de poser d’importants problèmes et ont sévèrement entravé la livraison d’une aide humanitaire plus que nécessaire dans cette zone.

Carte Myanmar

En quoi consiste notre aide ?

En 2022, l’Union européenne a alloué € 22,4 millions d’aide humanitaire pour répondre besoins immédiats des plus vulnérables, y compris des communautés déplacées et affectées par le conflit.

Ce financement aide à fournir (i) vivres et aide nutritionnelle, (ii) eau potable et assainissement, (iii) préparation/réponse aux situations d’urgence, (iv) soins de santé, (v) éducation, (vi) services de protection, y compris une sensibilisation au danger des mines pour les personnes affectées par les conflits.

Ce regain de violence entraîne des déplacements de population de grande ampleur à travers le pays. L’UE répond aux besoins les plus urgents, notamment à ceux des personnes cherchant refuge dans les pays voisins ou dans la région au sens large.

Une partie de notre aide humanitaire sert à aider Myanmar à faire face à la pandémie de COVID-19. L’UE contribue à l’approvisionnement en fournitures et équipements médicaux, à l’orientation d’urgence des personnes déplacées et des patients des communautés affectées par la pandémie.

L’aide humanitaire de l’UE est fournie selon les principes humanitaires d’humanité, de neutralité, d’impartialité et d’indépendance, et est octroyée directement par le biais des organisations humanitaires. L’UE ne finance aucune aide humanitaire par le biais des services gouvernementaux.

L’UE a aussi apporté une réponse aux nombres aléas naturels qui ont touché le Myanmar ces deux dernières décennies. Mi 2020, l’UE a débloqué € 85 000 pour soutenir les populations les plus touchées par un glissement de terrain meurtrier, au sein d’une communauté minière de jade, dans le nord du Kachin.

Ces fonds ont permis d’organiser des opérations de recherche et sauvetage et d’apporter des premiers secours et une aide psychologique aux populations touchées. Nous avons accordé des aides en espèces aux familles vulnérables qui ont perdu leur principal soutien familial.  

Une autre priorité est la préparation aux catastrophes, qui se concentre sur un renforcement de la résilience des communautés confrontées à des catastrophes naturelles récurrentes. Depuis 2010, l’UE a alloué € 16,65 millions aux régions côtières inondables et aux zones urbaines sujettes aux séismes.

L’UE fournit une aide humanitaire au Myanmar depuis 1994. Nous avons financé des programmes de secours d’urgence pour venir en aide aux victimes des conflits et dangers naturels, pour un montant total de plus de € 310 millions.

Depuis 2013, nous avons alloué € 8,65 millions à l’organisation d’une éducation en contexte d’urgence pour les enfants touchés par le conflit, dont € 1,4 million en 2021.

Dernière mise à jour: 28/03/2022
Photo: © Kaung Hter / IRC

Faits & chiffres

14,4 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire

Plus de 737 000 personnes déplacées à l’intérieur du pays

Plus de 470 000 apatrides rohingyas non déplacés

Aide humanitaire de l’UE :
€ 22,4 millions en 2022
€ 310millions depuis 1994