Skip to main content
Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes
Caraïbes

Fiche info

Introduction

Deuxième région au monde la plus exposée aux catastrophes, les Caraïbes sont régulièrement frappées par des dangers d’origine naturelle et humaine. Les Petits États insulaires en développement sont de plus en plus vulnérables aux événements climatiques extrêmes, qui deviennent plus intenses, imprévisibles et fréquents en conséquence au changement climatique.

En 2021, la région a dû affronter quatre défis humanitaires simultanément : (i) la pandémie de COVID-19, (ii) différents flux migratoires (Haïti, Cuba et la crise des réfugiés et de la migration forcée des Vénézuéliens, (iii) la saison des ouragans dans l’Atlantique et (iv) des catastrophes naturelles très diverses (une éruption volcanique, des inondations et des sécheresses récurrentes à Cuba et en République dominicaine).

Quels sont les besoins ?

Pour la 7e année consécutive, la saison des ouragans de 2021 dans l’Atlantique a commencé tôt et a présenté une activité supérieure à la moyenne (21 tempêtes nommées dont 7 ouragans), devenant la 4e saison la plus coûteuse jamais enregistrée. Malgré le renforcement des systèmes nationaux et régionaux de gestion des catastrophes, des lacunes persistent en matière de préparation et de réponse aux catastrophes.

La COVID-19 a aggravé la pauvreté et les vulnérabilités dans tous les pays. La pandémie a perturbé la disponibilité des ressources, renforçant les problèmes de protection et affectant la santé et l’insécurité alimentaire, en particulier pour les migrants, les réfugiés, les apatrides et les communautés hôtes vulnérables.

Plus de 4 millions de personnes vivant en République dominicaine et près de la moitié de la population du territoire anglophone des Caraïbes sont en situation d’insécurité alimentaire.

Cuba traverse la crise la plus grave depuis les années 90. La pandémie a aggravé la crise humanitaire déjà lourdement impactée par les sécheresses, les ouragans et les embargos récurrents imposés par les États-Unis.

Plus de 500 000 apatrides et demandeurs d’asile et plus d’un million d’Haïtiens déplacés vivent dans le plus grand dénuement. Ils se trouvent principalement en République dominicaine, qui accueille aussi 135 000 apatrides d’origine haïtienne (le plus grand nombre de cas des Amériques).

Quelque 222 500 réfugiés vénézuéliens et demandeurs d’asile vivent dans les Caraïbes et sont confrontés à des problèmes d’intégration et de régularisation. Ils n’ont pas accès aux prestations sociales et sont souvent exposés à des violations des droits de l’homme, au trafic, à l’exploitation et aux abus. La COVID-19 a considérablement aggravé ces vulnérabilités.

Carte Caraïbes

En quoi consiste notre aide ?

Depuis 1994, l'UE a alloué plus de € 189 millions d'aide humanitaire aux Caraïbes (hors Haïti).

La Commission soutient les institutions régionales et nationales de gestion des catastrophes, les sociétés de la Croix-Rouge et les capacités de préparation et de réponse des communautés exposées. Le but est de renforcer leur résilience.

Parmi les principales priorités d’intervention identifiées en coordination avec les institutions figuraient (i) les systèmes d’alerte précoce, (ii) une action préventive, (iii) une protection sociale en réponse au choc, (iv) un financement du risque de catastrophe, et (v) une préparation aux crises urbaines.

Face à la pandémie de COVID-19 et en réponse aux besoins les plus aigus, l’UE a alloué € 600 000 à l’UNICEF en 2020. Ce financement a aidé à améliorer les capacités du système de santé et à protéger la population vulnérable à Cuba.

Une aide supplémentaire de € 1,5 million a été allouée à l’UNICEF pour améliorer la capacité du système de santé et la sécurité alimentaire des patients et des populations vulnérables en République dominicaine en 2021.

En 2020, le mécanisme européen de protection civile a aussi permis le rapatriement des citoyens européens bloqués dans les îles des Caraïbes néerlandaises, en République dominicaine, à Cuba, à la Barbade et en Haïti. Certains États et territoires des Caraïbes ont aussi reçu du matériel et des équipements médicaux et de protection.

Des fournitures financées par l’UE ont servi à venir en aide aux populations affectées par l’ouragan ETA à Cuba et à soutenir les interventions de lutte contre les épidémies de dengue à Sainte-Lucie et Saint-Vincent-et-les-Grenadines.

En juin 2021, l’UE a alloué € 150 000 d’aide d’urgence en réponse aux inondations survenues en Guyane, en coordination avec les autorités nationales. Cette aide a servi à améliorer la gestion des hébergements temporaires et à aider les personnes évacuées en leur procurant des kits d’hygiène, des équipements de protection personnelle et des services de santé.

La même année, l’UE a alloué plus de € 740 000 d’aide d’urgence pour faire face aux conséquences de l’éruption du volcan de La Soufrière à Saint-Vincent-et-les-Grenadines. Cette somme a permis d’apporter une aide en espèces, de soutenir les autorités de santé, d’assurer un approvisionnement en eau aux hébergements provisoires et d’assurer une aide psychologique.

Une stratégie de réponse commune de l’UE est en place entre les services d’aide humanitaire et de coopération au développement de l’UE (NEXUS). Elle a pour but la fourniture d’une aide d’urgence, la reconstruction post-ouragans et le renforcement de la résilience des communautés et institutions.

Lier les secours d’urgence aux missions de développement à long terme permet de contribuer au renforcement capacitaire des institutions et des populations les plus vulnérables, de sorte qu’elles puissent mieux se préparer et faire face aux catastrophes.

Dernière mise à jour: 14/07/2022
Photo: © WFP/Elio Rujano, 2019

Faits & chiffres

2 saisons des ouragans consécutives (2020 – 2021) qui ont cumulé 21 tempêtes nommées.

Près de 4 millions de cas de COVID-19 et 35 000 décès signalés depuis 2020.

Quelque 222 500 réfugiés vénézuéliens et demandeurs d’asile vivent dans les Caraïbes.

Financement humanitaire de l’UE depuis 1994 :
Plus de € 189 millions(financement excluant Haïti)