Skip to main content
Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes
Bangladesh

Fiche info

Introduction

Le Bangladesh continue de servir de terre d’accueil à plus de 919 000 réfugiés rohingyas. Ils ont fui la répression brutale et les discriminations généralisées dans l’État du Rakhine au Myanmar et vivent actuellement dans les camps de réfugiés du district de Cox’s Bazar.

Le Bangladesh est aussi l’un des pays les plus exposés aux risques de catastrophe naturelle au monde. Ces risques sont divers : cyclones, inondations, séismes, entre autres. La situation humanitaire du pays est également aggravée actuellement par la pandémie de COVID-19. 

Quels sont les besoins ?

Depuis 40 ans, les Rohingyas – minorité ethnique, religieuse et linguistique – fuient les persécutions et les discriminations au Myanmar, cherchant refuge principalement au Bangladesh voisin.

À la suite des violentes répressions militaires dans le nord de l’État du Rakhine au Myanmar en août 2017, plus de 745 000 Rohingyas ont fui, passant la frontière en quête d’assistance et de protection.

L’afflux de Rohingyas est tel qu’il fait peser un poids énorme sur les services existants dans le district bangladais de Cox’s Bazar, qui accueille actuellement près de 892 000 Rohingyas. Quelque 27 000 réfugiés rohingyas vivent également sur l’île de Bhasan Char.

Étant la plus vaste population apatride au monde et la plupart d’entre eux ne bénéficiant pas du statut officiel de réfugié, les Rohingyas sont généralement dans l’incapacité de poursuivre des études ou d’exercer un emploi officiel. Ils demeurent vulnérables face aux risques d’exploitation et autres menaces à leur protection. Vivant dans des camps de réfugiés, ils sont entièrement tributaires de l’aide humanitaire.

En raison de sa situation géographique, le Bangladesh est sujet aux inondations, glissements de terrain et cyclones. Ceci en fait l’un des pays au monde les plus vulnérables aux effets du changement climatique.

La fréquence, l’imprévisibilité et la gravité de ces catastrophes sont susceptibles d’être encore aggravées par (i) le réchauffement climatique, (ii) la croissance démographique, (iii) la dégradation de l’environnement et (iv) le mauvais entretien des infrastructures – autant de facteurs qui contribuent à renforcer les besoins humanitaires dans ce pays.

La rapide hausse du nombre de cas de COVID-19, couplée au lent déploiement de la vaccination initiale, a eu un impact sur les systèmes de santé et la situation socioéconomique du pays. La situation dans les camps de réfugiés de Cox’s Bazar reste particulièrement inquiétante.

Carte Bangladesh

En quoi consiste notre aide ?

En 2022, l’UE investit environ € 43 millions d’aide humanitaire pour faire face à la crise des réfugiés rohingyas. Ces fonds viennent aussi soutenir les efforts menés pour réduire l’impact des catastrophes naturelles dans les régions les plus concernées du pays.

L’aide humanitaire fournie aux réfugiés rohingyas et aux communautés qui les accueillent comprend une aide alimentaire et nutritionnelle, un accès à l’eau potable, un assainissement, des soins de santé, une éducation, un abri ainsi qu’une protection renforcée pour les groupes les plus vulnérables.

Lorsque de graves inondations ont submergé de vastes régions du nord-est et du nord du Bangladesh en juin, l’UE a rapidement mobilisé € 1,2 million supplémentaires pour apporter une aide d’urgence.

Cette aide bénéficiera aux personnes affectées et déplacées qui vivent dans les régions les plus durement frappées et sera acheminée par le biais de nos partenaires humanitaires présents sur le terrain.

La préparation aux catastrophes, la réduction des risques de catastrophe et la résilience demeurent les priorités de l’UE au Bangladesh.

L’UE vient en aide aux communautés exposées à un risque de catastrophe naturelle en soutenant les actions précoces dans les zones sujettes à un risque important d’inondation et de cyclone. Nous encourageons aussi la construction d’infrastructures résistantes aux inondations, la création de systèmes d’alerte précoce, ou encore la préparation aux catastrophes dans les zones urbaines surpeuplées telles que celle de Dhaka.

L’UE est active au Bangladesh depuis 2002, tant pour des activités de préparation aux catastrophes que pour des opérations de réponse d’urgence, et pour un budget total de plus de € 364 millions.

L’aide humanitaire de l’UE apporte une aide vitale aux centaines de milliers de réfugiés rohingyas résidant dans les camps et colonies de Cox’s Bazar.

Dernière mise à jour : 24/06/2022
Photo: © Union européenne 2019 (photographe: Peter Biro)

Facts & figures

Plus de 919 000 réfugiés rohingyas originaires du Myanmar

Aide humanitaire de l’UE et préparation aux catastrophes :
€ 42,9 millions en 2022
€ 38,1 millions en 2021
€ 364 millions depuis 2002