Skip to main content
Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes
Yémen

Fiche info

Introduction

Après 7 années de conflit, le Yémen continue de connaître une des pires crises humanitaires au monde. Le pays a enregistré une augmentation des violences depuis le second semestre 2021, avec une escalade particulièrement marquée au premier trimestre 2022.

Des millions de Yéménites sont déplacés, démunis ou en proie à la faim. Par ailleurs, plus de la moitié de la population se trouve en situation d’insécurité alimentaire.

Le contexte a continué de se détériorer en 2022, sous l’effet de la pandémie de COVID-19, de la diminution drastique des retours vers le pays des fonds des Yéménites vivant à l’étranger, de la crise économique et des risques naturels réguliers.

Il est nécessaire de renforcer l’aide, de garantir l’accès humanitaire et de trouver des solutions aux causes politiques et économiques de la crise. L’UE est un des principaux pourvoyeurs d’aide humanitaire au Yémen.

Quels sont les besoins ?

Le conflit au Yémen continue de mettre en danger les civils, d’engendrer des déplacements et de causer des dégâts au niveau des infrastructures comme les hôpitaux et les écoles. Les restrictions sur les importations de nourriture, carburant et médicaments engendrent des pénuries aiguës et une montée des prix.

En 2021 et début 2022, le Yémen a connu un regain de violence lié au conflit sur diverses lignes de front, de fortes pluies et inondations. Ces événements ont entraîné des déplacements de population de grande ampleur. Les quatre vagues de COVID-19 ont pesé lourd sur le système de santé publique qui était déjà au bord de l’effondrement.

Entre 2013 et 2020, la mortalité maternelle a plus que triplé. La pandémie a privé des millions de Yéménites des fonds envoyés par leurs proches depuis l’étranger, leurs revenus ayant diminué en raison des bas prix du pétrole et des mesures de confinement et autres restrictions.

Près de 70 % de la population a besoin d’une aide humanitaire et d’une protection. Quelque 17,4 millions de personnes sont en situation d’insécurité alimentaire aiguë– pour plus de la moitié, des enfants.

L’insécurité alimentaire augmente rapidement. L’érosion monétaire s’est accélérée en 2021. Cette année, suite à la pénurie de carburant de début 2022, les prix des denrées alimentaires et des produits de base s’envolent.

De plus, environ 2,2 millions d’enfants de moins de 5 ans et 1,3 million de femmes enceintes et allaitantes devraient souffrir de malnutrition aiguë en 2022. Ce chiffre comprend 538 000 enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère.

En dépit des besoins colossaux, les organisations humanitaires sont régulièrement victimes d’incidents violents et se heurtent à de nombreux obstacles bureaucratiques et restrictions d’accès pour rejoindre les populations dans le besoin.

Carte Yémen

En quoi consiste notre aide ?

En 2022, l’UE a alloué € 135 millions d’aide humanitaire aux populations les plus affectées par le conflit au Yémen.

Depuis le début de la guerre en 2015, l’UE a contribué à hauteur de plus de € 1,2 milliard à la réponse apportée à la crise au Yémen. Ce montant comprend € 827 millions d’aide humanitaire et € 407 millions d’aide au développement.

L’aide humanitaire de l’UE comprend une aide alimentaire, des soins de santé, une éducation, un accès à l’eau et un hébergement. Elle comprend aussi des services d’hygiène améliorés dans les zones affectées par l’insécurité alimentaire et la malnutrition, les conflits et auprès des populations déplacées.

Notre financement contribue aussi à réduire les taux de malnutrition et soutient le traitement des enfants souffrant de malnutrition sévère qui courent un risque élevé de mourir.

Nous contribuons aussi à l’organisation d’une aide d’urgence et de soins de santé essentiels au profit des migrants qui transitent par le Yémen pour se rendre en Arabie Saoudite. En raison des mesures restrictives liées à la COVID-19, nombreux sont ceux qui se retrouvent bloqués sur place et exposés à la rigueur et aux abus d’un pays en guerre.

Une des priorités de l’aide humanitaire apportée par l’UE est d’améliorer la préparation et à la réponse aux situations d’urgence. Ces efforts sont déployés en réponse aux catastrophes fréquentes provoquées par les risques naturels et épidémies, et notamment à une des pires épidémies de choléra de l’histoire. 

Afin de réduire le nombre de malades et de décès liés aux maladies d’origine hydrique, l’UE finance aussi des projets à impact rapide pour réparer et rénover les infrastructures hydrauliques et sanitaires.

Les organisations partenaires de l’UE ont pris des mesures de prévention et de contrôle des infections pour endiguer la propagation de la COVID-19. Elles sensibilisent les populations et pilotent une approche de protection communautaire parmi les populations déplacées, pour protéger les plus vulnérables des risques d’infection grave.

Nos partenaires continuent d’aider les populations sur les fronts de guerre, dans le nord et le sud du pays, mais sont souvent confrontés à des contraintes et défis en termes d’accès et de sécurité. Ils contribuent à l’amélioration des conditions de vie dans divers camps de déplacement à travers le pays, notamment en améliorant les hébergements, les réseaux électriques, l’accès à l’eau et l’assainissement.

Les fonds de l’UE contribuent à la mise en place de mesures d’aide d’urgence comprenant des articles ménagers essentiels et des aides en espèces aux populations nouvellement déplacées.

Une attention particulière est accordée aux personnes déplacées ayant subi des lésions corporelles ou des chocs psychologiques, notamment dus à des mines ou munitions non explosées. Les blessés et handicapés bénéficient de services de rééducation complets.

Le système éducatif déjà fragile du Yémen a souffert des conséquences de la guerre. Certaines écoles ont été ciblées ou utilisées comme bases militaires tandis que d’autres sont surpeuplées en raison du nombre colossal d’élèves.

D’après les Nations unies, 1 école sur 5 n’est plus utilisable suite au conflit. L’UE finance des projets éducatifs qui visent à ramener les enfants déplacés à l’intérieur du pays sur les bancs de l’école, même de façon informelle, grâce à des initiatives d’apprentissage alternatif et accéléré.

Elle soutient aussi la sensibilisation au risque présenté par les mines, face au niveau élevé de contamination de la région après des années de guerre.

Enfin, le soutien de l’UE au service humanitaire aérien des Nations unies (UNHAS) permet aux travailleurs humanitaires d’accéder aux populations dans le besoin sur le terrain.

Dernière mise à jour: 14/03/2022
Photo: © Union européenne, 2019 (photographe: Peter Biro)

Faits & chiffres

Plus de 20,7 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire.

17,4 millions de personnes en situation de crise en termes d’insécurité alimentaire. (IPC 2022)

Plus de 4 millions de personnes déplacées à l’intérieur du pays.

20,1 millions de personnes ayant besoin d’une aide médicale.

15,4 millions de personnes sans accès à l’eau potable et à l’assainissement.

(Plan de réponse humanitaire au Yémen de 2021)

Aide humanitaire de l’UE :
€ 135 millions en 2022
€ 827 millions depuis 2015