Skip to main content
Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes
Assistance alimentaire

Fiche info

Qu'Est-ce que c'est ?

L’UE octroie une aide alimentaire en anticipation, au cours ou au lendemain d’une crise humanitaire. Le but est de sauver des vies et d’apporter des moyens de subsistance en évitant une famine à grande échelle.

Dans le cadre de son aide alimentaire humanitaire, l’UE vise à garantir que les populations les plus touchées par la faim et les plus vulnérables pendant les crises accèdent à des vivres nutritifs et sûrs.

Pourquoi est-ce important ?

En 2021, l’insécurité alimentaire a atteint des niveaux sans précédent, aussi bien tant en termes d’ampleur que de gravité.

D’après le rapport mondial sur les crises alimentaires 2022, 193 millions de personnes dans 53 pays étaient en situation d’insécurité alimentaire aiguë fin 2021. C’est 38 millions de plus qu’en 2020 (25 % d’augmentation en un an).

La tendance de l’insécurité alimentaire au cours des cinq dernières années est alarmante, en conséquence principalement aux conflits, aux crises économiques (associées pour la plupart aux effets de la COVID-19) et au changement climatique.

L’invasion de l’Ukraine par la Russie a considérablement aggravé la situation en raison de son impact sur le prix des denrées alimentaires, de l’énergie et des engrais, ainsi qu’à cause des perturbations occasionnées au niveau des chaînes d’approvisionnement.

L’efficacité et les délais de livraison de l’aide humanitaire sont remis en cause par l’augmentation soudaine et simultanée des besoins et des coûts opérationnels dus à la guerre en Ukraine. Les agences des Nations unies prévoient par ailleurs que la situation devrait encore se détériorer dans les mois à venir.

L’édition de l’analyse Hunger Hotspots de juin 2022 a confirmé le fait que le Yémen, le Soudan du Sud, le Nigeria et l’Éthiopie restent exposés à un risque de famine.

L’Afghanistan et la Somalie ont, en outre, été ajoutés à la liste des pays ayant besoin d’une aide d’urgence. L’analyse a aussi mis en évidence plusieurs zones exigeant une attention spéciale (République démocratique du Congo, Haïti et Kenya, entre autres) en raison de l’ampleur et de la gravité des crises alimentaires en cours.

Les données de 2021 révèlent que, dans le monde, quelque 750 000 personnes sont en situation d’insécurité alimentaire de phase 5, le niveau le plus élevé du Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire (IPC).

Parmi elles, 401 000 personnes se trouvent en Éthiopie et sont victimes de la pire crise alimentaire mondiale des dix dernières années. Les autres vivent dans des conditions catastrophiques au Yémen, au Soudan du Sud, en Somalie et en Afghanistan.

En quoi consiste notre aide ?

L’UE propose une aide alimentaire humanitaire aux personnes affectées par les crises alimentaires dans le monde, et investit dans les efforts de réduction des risques de famine.

Depuis 2010, l’UE met en œuvre sa politique d’aide alimentaire humanitaire. Elle vient ainsi en aide à plus de 100 millions de personnes qui n’ont pas accès à des vivres nutritifs et sains en quantité suffisante.

Dans l’ensemble, environ 20 % du budget d’aide humanitaire annuel de l’UE sert à l’organisation d’une aide alimentaire et nutritionnelle d’urgence. L’UE figure ainsi parmi les principaux bailleurs de fonds humanitaires au monde dans ce secteur.

Fin 2021, l’aide alimentaire représentait plus de 25 % du budget humanitaire de l’UE. En 2022, la part pourrait être encore plus importante compte tenu de la gravité et de l’ampleur des crises alimentaires actuelles.

L’aide alimentaire de l’UE s’adapte à chaque crise spécifique ainsi qu’aux besoins des différentes catégories de population, comme celle des enfants de moins de cinq ans. L’UE fournit aux populations les plus vulnérables des vivres essentiels et nutritifs dans les moments critiques.

Une part importante de l’aide alimentaire apportée se présente sous la forme de transferts en espèces. Ceci est dû au fait que, parfois, les denrées alimentaires sont disponibles en quantités suffisantes dans les magasins et sur les marchés, mais que les victimes n’ont pas d’argent pour en acheter.

Dans ce cas, l’UE préfère aider les personnes vulnérables à se procurer les aliments dont ils ont besoin en leur donnant l’argent pour les acheter. Ce type d’aide s’avère souvent plus efficace et rentable que l’envoi de sacs de riz ou de farine à l’autre bout du monde.

L’UE privilégie les solutions durables et qui restaurent l’autosuffisance, en renforçant la résilience et en protégeant les sources de revenu des foyers à risque de pénuries alimentaires. Par exemple, nous fournissons des semences et des outils aux familles d’exploitants agricoles vulnérables pour qu’elles puissent cultiver leurs propres vivres et restaurer leurs moyens de subsistance.

La Commission européenne est membre de la Convention relative à l’aide alimentaire et s’engage à allouer un minimum annuel de € 350 millions à la lutte contre l’insécurité alimentaire. L’UE a largement dépassé cet engagement en 2021, ayant consacré un total de € 580 millions à l’aide alimentaire et nutritionnelle humanitaire.

Dernière mise à jour: 25/07/2022
Photo: © UNAMID/Albert Gonzalez Farran

Faits & chiffres

Principaux bénéficiaires de l’aide alimentaire de l’UE en 2021 :

  • Afghanistan
  • Soudan
  • Yémen

L’aide alimentaire et nutritionnelle représente plus de 25 % du budget humanitaire total de l’UE en 2021 (€ 2,18 milliards).

Aide alimentaire humanitaire de l’UE en 2021 :
environ € 580 millions.

Print friendly pdf

Food assistance
English
(180.73 KB - PDF)
Télécharger