Skip to main content
Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes
© PAM/Eugene Kabore, 2020
Burkina Faso

Fiche info

Introduction

La crise complexe et volatile du Burkina Faso continue de se détériorer rapidement et sévèrement. Le pays fait partie des 10 plus pauvres du monde.

Le conflit interne s'est intensifié, s'étendant à toutes les régions du pays. La violence armée a provoqué des déplacements massifs de population, et vise de plus en plus les civils. Les premiers mois de 2022 ont été marqués par une augmentation substantielle du nombre de déplacés internes.

En outre, le pays souffre d’une aggravation et d’une crise d’insécurité alimentaire sans précédent, et d'une détérioration importante de l'accès à l'eau et aux services sociaux de base.

L'état d'urgence reste en vigueur dans 14 des 45 provinces.L'accès humanitaire est un défi permanent.

Quels sont les besoins ?

Le conflit affecte la plupart des régions du Burkina Faso - en particulier dans les zones frontalières du nord et de l'est du pays - et s'intensifie dans les régions de l'ouest et du sud.

1,7 million de personnes sont déplacées à l'intérieur du pays par la violence, dont près de 900 000 enfants (en septembre 2022, selon le gouvernement). Les indicateurs du terrain montrent que la situation se détériore à un rythme inquiétant.

La violence généralisée exacerbe les besoins fondamentaux et limite les opportunités de revenus des personnes sur 40% du territoire. L'accès aux champs et aux marchés est difficile et les familles ne peuvent pas toujours subvenir à leurs besoins. En août 2022, les Nations Unies ont estimé que 4,9 millions de Burkinabés nécessitent une assistance humanitaire, une augmentation de 40 %. Dont 3,4 millions de personnes en situation d'insécurité alimentaire grave.

De nombreuses restrictions empêchent souvent les humanitaires d'atteindre les populations qui ont un besoin vital d’assistance. L'accès reste un défi en raison des conflits et des groupes armés non étatiques (utilisation d'engins explosifs, contrôles irréguliers sur les routes, attaques contre des infrastructures vitales telles que des points d'eau, etc.).

Les autorités imposent de nombreuses mesures restrictives dans le cadre du conflit en cours. Celles-ci peuvent limiter les déplacements des populations, et/ou impacter leur vie quotidienne (à travers, par exemple, l'interdiction des motos dans certaines communes ou la mise en place de Zones d'intérêt militaire d'où les populations sont priées de quitter).

Le conflit a également gravement affecté les écoles et établissements de santé. En juin 2022, plus de 4 250 écoles restaient fermées, laissant plus de 700 000 élèves non scolarisés.

Plus de 500 centres de santé ont été endommagés, et 192 sont maintenant fermés. Ce qui laisse plus de 2 millions de personnes sans soins de santé. Des épidémies telles que le choléra et la méningite surviennent régulièrement.

Carte Burkina Faso

En quoi consiste notre aide ?

En 2022, l'Union Européenne soutient l'action humanitaire au Burkina Faso à hauteur de € 52,4 millions. Ce montant comprend un montant indicatif de € 6.5 millions du Fonds européen de développement pour faire face à la crise alimentaire.

Ces fonds soutiendront des interventions sur (i) l'insécurité alimentaire et la malnutrition ; (ii) protection ; (iii) la santé ; (iv) alimentation ; (v) un abri ; (vi) eau, assainissement et hygiène ; (vii) l'éducation ; (viii) les activités de préparation aux catastrophes, et (ix) la réponse rapide.

L'aide humanitaire de l'UE se concentre sur les personnes déplacées internes vulnérables et les populations d'accueil touchées par le conflit armé en cours.

Dans le contexte de crises à croissance rapide, une attention particulière est accordée à la réponse rapide aux besoins fondamentaux des personnes nouvellement déplacées.

Soutenir les opérations pour permettre aux partenaires d'opérer dans un environnement complexe est également essentiel dans ce contexte. Nous contribuons donc à renforcer la capacité des organisations locales à se préparer et à répondre aux urgences.

Les Burkinabés déracinés et les communautés d'accueil reçoivent une aide alimentaire, un abri et des articles essentiels. Notre priorité est également d'améliorer l'accès aux soins de santé et au soutien en santé mentale pour aider les personnes à surmonter les traumatismes ou d'autres problèmes de protection dus aux conflits.

L'UE soutient l’enseignement lorsque les écoles ont été fermées, là où enseignants et élèves sont fréquemment menacés par des groupes armés. La protection est intégrée dans toutes les programmes.

L'aide humanitaire de l'UE finance aussi l'acheminement de l'aide alimentaire d'urgence pendant la période de soudure - la période cruciale de l'année entre les récoltes, qui s'étend normalement de juin à septembre, lorsque les réserves alimentaires sont épuisées. Parallèlement, l'assistance fournit des soins nutritionnels gratuits aux enfants malnutris de moins de 5 ans.

Nous soutenons également des actions de réduction des risques de catastrophe. Les programmes en cours comprennent l'amélioration de la préparation des communautés à faire face aux risques sanitaires et le renforcement du système national de réponse pour prévenir et gérer les crises alimentaires et nutritionnelles.

Nous soutenons également les activités de préparation de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) en réponse aux épidémies et autres risques.

Pour renforcer la capacité des personnes à faire face aux crises, l'UE associe son aide humanitaire d'urgence à sa coopération au développement à plus long terme. À cet égard, l'aide au développement de l'UE au Burkina Faso a soutenu un programme national visant à fournir des soins de santé gratuits aux enfants de moins de 5 ans. Cela garantit que les interventions vitales contre la malnutrition sont maintenues, au-delà des mesures d'urgence immédiates et à court terme financées par l'aide humanitaire. D'autres instruments de l'UE sont mobilisés dans le domaine de la résilience et de la cohésion sociale.

En outre, la Commission européenne a fourni 100 millions d'euros d'aide humanitaire pour soutenir le déploiement des campagnes de vaccination contre la COVID-19 dans les pays d'Afrique ayant des besoins humanitaires critiques et des systèmes de santé fragiles.

Dernière mise à jour: 09/11/2022

Faits & chiffres

On estime que 3,45 millions de personnes auront besoin d’une aide alimentaire d’urgence pendant la période de soudure de 2022, soit une hausse de 112% par rapport à la moyenne de la période comprise entre 2017 et 2021 (Cadre harmonisé, mars 2022).

Plus de 1,7 million de personnes sont déplacées à l’intérieur du pays (CONASUR, avril 2022).

Plus de 455 000 personnes déplacées supplémentaires entre janvier et août 2022.

Le pays accueille 34 000 réfugiés, principalement en provenance du Mali (HCR, juillet 2022).

Plus de 179 000 enfants souffrant de malnutrition ont eu besoin d’un traitement pour survivre en 2022.

Aide humanitaire de l’UE :
€ 52,4 millions en 2022
€ 203 millions depuis 2014