Skip to main content
Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Déclaration des bailleurs de l'aide humanitaire sur le climat et l'environnement

Femme avec enfants marchant dans un champ
© UNICEF. Tous les droits réservés. Licence concédée à l’Union européenne sous conditions.

Le changement climatique affecte d’ores et déjà la fréquence et l’intensité des phénomènes météorologiques extrêmes (cyclones, vagues de chaleurs, sécheresses et inondations, etc.), entraînant dégradation des écosystèmes, perturbation de la production alimentaire et de l’approvisionnement en eau, dommages causés aux infrastructures et aux établissements  humains, morbidité et mortalité.

Au cours des vingt dernières années, plus de 80% des catastrophes étaient liées au climat. Ces évènements extrêmes ont de sévères et multiples conséquences sur les besoins humanitaires de millions de personnes à travers le monde. Ils condamnent certains pays et communautés très vulnérables, ayant déjà connu des chocs et risques climatiques ponctuels ou chroniques ainsi que des problèmes sociaux et environnementaux sous-jacents, à un état de crise permanente et prolongée, où l’urgence est la norme : épidémies, insécurité alimentaire, malnutrition, déplacements contraints.

Dans ce contexte, les ressources à disposition du secteur humanitaire pour faire face à cette situation restent limitées et les capacités du système humanitaire à répondre à ces besoins croissants sont sous tension. Par ailleurs, les interventions menées pour répondre aux besoins humanitaires des populations peuvent également avoir des effets négatifs sur l’environnement, voire sur les populations affectées elles-mêmes (assainissement, gestion des déchets, consommation en énergies et en ressources naturelles notamment).

Face à cette urgence, un nombre croissant d’organisations humanitaires ont décidé de se  mobiliser. La Charte sur le Climat et l’Environnement pour les organisations humanitaires, initiée par le Comité International de la Croix-Rouge et la Fédération internationale des Sociétés de la Croix- Rouge et du Croissant-Rouge, ainsi que la Déclaration d’engagement des organisations humanitaires sur le climat en sont l’illustration.

Les gouvernements et les bailleurs de fonds ont un rôle central à jouer pour accompagner cet élan et encourager d’autres organisations à le rejoindre notamment pour faciliter la mise en place d’un environnement plus favorable à un système humanitaire qui prévient, prépare, anticipe et répond aux risques et impacts climatiques et environnementaux. Ils s’inscrivent également en soutien des organisations pour établir, le plus tôt possible, les bases nécessaires pour le lien entre l'aide humanitaire et le développement tout en nuisant le moins possible à l’environnement.

Dans ce cadre, nous nous efforcerons de :

La liste des moyens et des outils ici présentée ne se veut pas exhaustive. Chaque bailleur pourra choisir sa méthode, afin de contribuer à la réponse aux objectifs en tenant compte des capacités de son système humanitaire, y compris des organisations non-gouvernementales

Signataires

  • Allemagne
  • Autriche
  • Belgique
  • Bulgarie
  • Chypre
  • Croatie
  • Danemark
  • Espagne
  • Estonie
  • Finlande
  • France
  • Hongrie
  • Irlande
  • Italie
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Malte
  • Norvège
  • Pays-Bas
  • Pologne
  • République tchèque
  • Roumanie
  • Slovénie
  • Suède
  • Union européenne

Téléchargements

Déclaration des bailleurs de l’aide humanitaire sur le climat et l’environnement
français
(385.57 KB - PDF)
Télécharger