Skip to main content
Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes
Niger

Fiche info

Introduction

Les besoins humanitaires demeurent importants au Niger, en raison du conflit, des pénuries alimentaires, de la malnutrition infantile et des épidémies.

La violence qui déchire plusieurs régions continue de forcer les habitants à abandonner leur foyer, entraînant le déplacement de quelque 264 000 personnes dans le pays. En outre, 260 000 réfugiés ont fui l’insécurité qui sévit dans les pays voisins, au Burkina Faso, au Mali, et au Nigéria.

Apporter une aide humanitaire aux populations vulnérables reste difficile en raison des violences ininterrompues.

Quels sont les besoins ?

Plus de 3,7 millions de personnes ont besoin d'une aide humanitaire au Niger qui se classe dernier selon l’Indice de développement humain des Nations unies. Plus de 2,5 millions de personnes se trouvent déjà en situation d’insécurité alimentaire sévère en raison de la faiblesse des précipitations, de l’augmentation des prix des denrées de base et de l’insécurité.

Plus de 3,6 millions de personnes (plus de 20 % de la population rurale) seront exposées à un risque d’insécurité alimentaire sévère au cours de la prochaine période de soudure (juin - août). Ce chiffre est en augmentation de 57 % par rapport à la même période de 2021.

Le taux de malnutrition aiguë chez les enfants âgés de 0 à 5 ans est de 12,5 % et la prévalence de la malnutrition aiguë est de 2,7 %, un taux supérieur au seuil d’urgence de 2 %.

Des groupes armés rebelles menacent les populations civiles des pays voisins, au Burkina Faso, au Mali, et au Nigéria. Fin 2021, les régions frontalières de Diffa, Maradi, Tahoua et Tillabéri accueillaient environ 260 000 réfugiés.

En raison de l’insécurité croissante au Niger, le nombre de personnes déplacées à l’intérieur du pays dépasse les 264 000. La survie de la plupart d’entre elles dépend fortement de l’aide humanitaire.

En 2021, 758 écoles étaient fermées ou dans l’incapacité de fonctionner en raison du conflit armé, affectant ainsi environ 73 000 élèves.

Le Niger a dû faire face à une épidémie de choléra qui a fait 166 morts sur les 5 600 cas recensés, principalement dans la région de Maradi. Depuis le 4 décembre, aucun nouveau cas de choléra n’a été signalé.

En conséquence à l’insécurité et aux contraintes administratives, l’accès humanitaire demeure un réel défi. Les autorités nigériennes conseillent au personnel humanitaire de se faire escorter par des gardes armés, ce qui va à l’encontre du principe de neutralité appliqué lors des interventions en zone de conflit. Des discussions avec le gouvernement ont permis de mieux s’adapter aux contextes humanitaires et de sécurité locaux.

Carte de Niger

En quoi consiste notre aide ?

L’UE est l’un des principaux bailleurs de fonds humanitaires au Niger. Elle y apporte des secours d’urgence et une aide vitale aux populations dans le besoin.

En 2022, l'UE alloue un budget initial de € 43 millions d’euros d'aide humanitaire. Cette somme permettra de venir en aide aux régions affectées par le conflit, les épidémies, les pénuries alimentaires généralisées et les taux élevés de sous-nutrition infantile.

Le financement humanitaire de l’UE se concentre, en premier lieu, sur la couverture des besoins fondamentaux, notamment au niveau de :

  • l’alimentation
  • l’hébergement
  • la santé
  • les soins nutritionnels
  • l’accès à l’eau potable
  • l’éducation des enfants en contexte de crise humanitaire.

Nous offrons aussi une protection aux personnes vulnérables affectées par les conflits (comme les victimes de violences sexuelles et sexistes, les enfants non-accompagnés et les personnes handicapées), les catastrophes naturelles, les inondations ou les épidémies, y compris de COVID-19, ainsi que des services aériens humanitaires.

Les crises humanitaires dues aux conflits peuvent rapidement s’aggraver. Grâce au mécanisme de réaction rapide, l’UE aide les organisations humanitaires à réagir rapidement pour répondre aux besoins des populations vulnérables lorsqu’elles sont confrontées à des chocs spécifiques.

En outre, l’UE travaille au renforcement de la préparation des communautés et autorités face aux crises alimentaires et nutritionnelles récurrentes, aux catastrophes naturelles et aux déplacements de population.

Compte tenu de l’instabilité du Niger sur le plan sécuritaire, l’UE continue de plaider en faveur d’un environnement de travail sécurisé pour les travailleurs humanitaires, dans lequel le respect des principes humanitaires et du droit international humanitaire constitue le fondement du programme et de la réponse humanitaires.

La Commission européenne verse aussi une aide humanitaire de € 100 millions pour soutenir la mise en place de campagnes de vaccination dans les pays d’Afrique ayant des besoins humanitaires critiques et des systèmes de santé fragiles.

Au Niger, € 1,950 million ont été alloués en soutien aux campagnes de vaccination à destination des plus vulnérables, en particulier des migrants, des personnes déplacées à l’intérieur du pays et des réfugiés. 

Dernière mise à jour: 15/02/2022
photo: © Apsatou Bagaya/Concern Worldwide, 2019

Faits & chiffres

Plus de 3,7 millions de personnes ayant besoin d’une aide humanitaire en 2022 (OCHA, Aperçu des besoins humanitaires)

Plus de 264 000 de personnes déplacées dans les régions de Diffa, Maradi, Tahoua et Tillabéri.

Le Niger accueille quelque 260 000 réfugiés originaires du Mali, du Nigéria et du Burkina Faso.

Aide humanitaire de l’UE :
€ 43 millions en 2022