Skip to main content
Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes
© European Union, 2021
Haïti

Fiche info

Introduction

Haïti est un État extrêmement fragile, vulnérable aux risques de catastrophes naturelles ou de cause humaine. C’est aussi le pays le plus pauvre d’Amérique latine et des Caraïbes, près de 77 % de ses citoyens vivant avec moins de € 2 par jour, et au moins 60 % d’entre eux étant au chômage ou sous-employés.

La situation sociopolitique continue de se détériorer avec des violences et une criminalité croissantes, en particulier dans la zone urbaine de la capitale.

Le pays a besoin d’une aide humanitaire pour faire face à la crise alimentaire et à la malnutrition, ainsi qu’aux besoins générés par la violence urbaine, la crise migratoire durable et l’impact des dangers naturels.

Quels sont les besoins ?

Haïti fait face à une crise alimentaire depuis quatre ans. Quelque 4,4 millions de personnes (plus de 40 % de la population) sont actuellement victimes d’insécurité alimentaire aiguë, dont 1,3 million vivant en situation d’urgence.

La situation s’est encore aggravée sous l’effet de (i) l’augmentation des prix des denrées alimentaires et du carburant dans le monde entier suite à la guerre en Ukraine, (ii) la dépréciation de la devise nationale, (iii) l’instabilité politique, (iv) les violences en bandes organisées, et (v) la désorganisation du marché.

Les conflits territoriaux récurrents entre bandes rivales à Port-au-Prince et autour ont contraint au moins 36 000 personnes à fuir leur lieu de résidence depuis juin 2021.

Celles qui ont dû aller vivre dans des camps de fortune n’ont pas accès aux services de base, à l’eau potable, à l’assainissement et n’ont pas de quoi se nourrir. Les enfants, personnes âgées, femmes et foyers monoparentaux sont particulièrement exposés aux risques d’abus, d’exploitation et de violences, y compris sexuelles ou sexistes.

C’est dans ce contexte déjà fragile qu’un tremblement de terre d’une magnitude de 7,2 a frappé la péninsule méridionale d’Haïti en août 2021. Cette catastrophe, qui a fait plus de 2000 victimes, figure parmi les dix tremblements de terre les plus meurtriers d’Amérique latine au cours des 25 dernières années.

Plus de 4 millions d’enfants ont dû interrompre brutalement leur scolarité, une situation qui a porté préjudice à l’accès et à la qualité de l’éducation. Le blocage par les bandes de l’entrée sud de Port-au-Prince a encore compliqué la fourniture de l’aide humanitaire.

Cette situation complexe pousse continuellement les Haïtiens à fuir leur pays. Selon les chiffres officiels, on compte plus de 1,2 million de migrants haïtiens dans le monde (les estimations non officielles indiquent que ce chiffre pourrait être bien plus élevé et atteindre 3 millions), principalement aux États-Unis, au Canada, aux Bahamas et en République dominicaine.

D’après les services d’immigration du Panama, les Haïtiens représentent plus de 60 % du nombre total des migrants qui ont franchi en 2021 le bouchon de Darién, une jungle dangereuse qui sépare le Panama de la Colombie.

Entre janvier 2021 et avril 2022, au moins 40 000 Haïtiens ont été rapatriés de force, pour la plupart des États-Unis.

Map_Haiti_FR

En quoi consiste notre aide ?

Avec € 451 millions alloués depuis 1994, Haïti est le principal bénéficiaire de l’aide humanitaire de l’Union européenne en Amérique latine et dans les Caraïbes.

L’aide de l’UE a permis de venir en aide aux victimes des importants tremblements de terre et crises survenus en Haïti, notamment pour répondre aux besoins humanitaires actuels liés au contexte violent, aux effets du tremblement de terre de 2021 dans la péninsule méridionale, à la pandémie de COVID-19 et aux pénuries alimentaires et à la malnutrition au cours des dernières années.

En 2021, l’UE a alloué € 17 millions pour répondre aux besoins des plus démunis, dont :

  • € 8 millions pour la réponse d’urgence à la crise alimentaire avec une aide en espèce et des services nutritionnels apportés dans les zones rurales et urbaines
  • € 3,25 millions pour satisfaire les besoins générés par la montée en puissance des violences liées aux bandes, les déplacements forcés et les rapatriements forcés
  • € 2,5 millions pour la préparation aux catastrophes et € 250 000 pour la coordination humanitaire
  • € 3 millions d’aide humanitaire au lendemain du tremblement de terre d’une magnitude de 7,2 qui a frappé Haïti l’an passé pour faire face aux besoins les plus urgents des communautés affectées.

Pour permettre l’acheminement de l’aide d’urgence, l’UE a mis en place 3 ponts aériens humanitaires qui ont permis de transporter plus de 177 tonnes de fret. Les partenaires humanitaires de l’UE présents dans le pays se sont chargés de distribuer cette aide.

À la suite du tremblement de terre de 2021, l’UE a aussi coordonné l’aide mobilisée par les États membres, qui comprenait une station d’épuration, des équipements médicaux, des médicaments, etc.

En 2020, la Commission a débloqué plus de € 10 millions pour aider Haïti à lutter contre l’épidémie de la COVID-19. Cette somme a aidé à fournir des équipements médicaux et de formation, de l’eau, une aide à l’assainissement et à l’hygiène et un soutien logistique aux transports et à la surveillance. L’UE a aussi organisé deux ponts aériens humanitaires pour assurer les déplacements du personnel humanitaire et la livraison d’équipements vitaux.

Après le tremblement de terre de 2010, l’UE a fourni des abris, de l’eau potable, des services de soins de santé, de la nourriture, ainsi qu’une protection à 5 millions de personnes. Une aide de l’UE d’un montant de € 52,7 millions ciblant près de 3 millions de personnes a également permis de lutter contre l’épidémie de choléra survenue à la suite du tremblement de terre.

Depuis 1998, l’UE a investi plus de € 38 millions dans son programme de préparation aux catastrophes afin de mettre en place des systèmes d’alerte précoce et des capacités de réponse rapide.

Le but de cette aide est de renforcer la réponse d’urgence apportée par le biais de partenaires stratégiques travaillant en étroite collaboration avec les entités d’intervention nationales luttant contre les risques naturels récurrents. Améliorer la résilience des communautés les plus vulnérables face aux risques naturels et épidémiques demeure une priorité.

Last updated: 31/08/2022
Photo: © UNICEF

Faits & chiffres

4,9 millions de personnes ayant besoin d’une aide humanitaire

4,4 millions de personnes sont en situation d’insécurité alimentaire, tandis qu’au moins 3,5 millions d’Haïtiens souffrent de vulnérabilités multidimensionnelles (juin 2022)

19 000 rapatriements forcés entre janvier et juin.

Aide humanitaire de l’UE :
€ 451 millions depuis 1994